En France (comme dans beaucoup d’autres pays) le personnel employé (parfois bénévolement) pour assurer les missions de stadiers au sein des enceintes sportives, se compose essentiellement de vacataires engagés par des sociétés de gardiennage ou d’intérim, pour le compte de l’organisateur.

stadier1

Différents profils s’y retrouvent, tels que des agents de sécurité formés au gardiennage, à la sécurité incendie, des étudiants ou employés de tout secteur intéressés par l’aspect festif et récréatif des manifestations sportives. Se dégage aussi un profil de poste, correspondant aux agents de sécurité qui bénéficient d’une expérience liée à la sécurité évènementielle (concerts, établissements de nuit, salons…) et qui sont souvent plus expérimentés pour gérer les foules et les comportements d’agressivité qui en découlent. A ce niveau, les missions revêtent une notion de précarité liée à la fréquence des évènements ou compétitions, ainsi qu’aux résultats sportifs et économiques des structures sportives.

Dans ce contexte, il est souvent difficile d’impliquer et inscrire ce personnel dans une politique durable et cohérente, telle que nous pouvons la concevoir pour un salarié évoluant de manière permanente dans une structure professionnelle conventionnelle.

De ce fait si aucune stratégie globale d’accueil / organisation / sécurité n’est élaborée par l’organisateur tout le dispositif de prévention va reposer sur le vécu et les acquis de certains stadiers qui sont plus ou moins familiarisés avec la culture générale des manifestations footballistiques.


Par Laurent Toselli,

  Catégorie(s) : Métier